Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog du Master 2 Franco-Espagnol Pro Patrimoine, Gestion et Conservation du Patrimoine Territorial

Prats de Molló

29 Décembre 2012, 21:33pm

Publié par masterpropatrimoinedeperpignan

prats.jpg

 

L'église Sainte Juste et Sainte Ruffine de Prats de Molló, bénéficie d'une richesse patrimoniale non négligeable. En plus grand danger avant l'intervention du C.C.R.P.66. Pour des raisons diverses : la diminution de la pratique religieuse, le manque d'entretien et de travaux entraînant la détérioration du mobilier, la prolifération d'insectes et de moisissures.

Le C.C.R.P.66 intervient en 2008-2009 en réalisant un catalogue complet sur les oeuvres conservées dans l'édifice (850 au total), et en établissant le diagnostic de leur état de conservation. Ce catalogue contribue à la mise en place des techniques préventives et curatives nécessaires à la préservation de ces biens.

Veiller à assurer l'assainissement du lieu, préserver, conserver et restaurer le mobilier : telles sont les missions du Centre. Cela commence donc par le projet de réfection du lieu, axé en priorité sur la toiture endommagée (travaux devant être effectués par la commune, entre 2009-2012, inachevés aujourd'hui), suivi du dépoussiérage des retables et du traitement insecticide par gazage/gel du mobilier en bois.

L'édifice contient:

-des retables en bois sculptés dorés et polychromés :

*Retable des Saintes Juste et Ruffine, du sculpteur catalan Lluís Generes en 1685, doré en 1745 ; mesurant 14m de haut, constitué de dix panneaux et de sept statues datant de la fin du XVIIIe siècle.

*Retable du Rosaire, sculpté par Lluís Generes en 1692, doré en 1742

*Retable du Saint Sacrement, sculpté par Bartomeu Cuballer en 1717 (élève de Generes), doré et peint en 1719 par Josep Guash et ses deux fils. Il s'organise autour d'un tabernacle « animé ». Le panneau central du tabernacle disparaît sous les gradins quand ceux latéraux s'ouvrent par un mécanisme de cordes et de poulies, laissant apparaître l'ostensoir.

-des oeuvres peintes sur toiles (datant du XVII-XVIIIe siècle), sur panneaux de bois

-quelques statues ornant les niches des retables

-des textiles liturgiques variés (environ 300 inventoriés)

-de l'orfèvrerie ( plus de 50 objets datant pour la plupart du XIX-XXe siècle)

Le gardiennage et la sauvegarde du lieu et du patrimoine religieux pratéen, sont confiés aujourd'hui à l'office de tourisme de Prats de Molló, soutenue par l'association Velles Pedres i Arrels.

Charline Boucher.

 

Commenter cet article